1290

Le Val Benoit était un sart, un lieu défriché, avant d’accueillir du XIIIème au XVIIIème siècle des chanoines de saint Augustin puis des cisterciennes venues de Robermont, au sein d’une abbaye qui donnera son nom au site. On y retrouve alors une exploitation agricole, une brasserie, des locaux utilitaires, le couvent, l’église et le cloître.

Les espaces occupés aujourd’hui par les bâtiments Génie civil, Mécanique et Chimie étaient des jardins et des prairies. 

Le domaine est entouré d’une muraille percée de deux portes : l’une donnant sur l’actuelle rue Ernest Solvay, l’autre conduisant vers la Meuse.

 Val Benoit Liège

Dès le XIV ème siècle, les moniales exploitent le sol et le sous-sol houilleux. L’abbaye est prospère, mais connaît plusieurs revers : crues, incendies, armées en campagne… 

En 1792, les révolutionnaires français sont à Liège : l’abbaye est réquisitionnée avant d’être démantelée en 1796. Le complexe monastique est vendu, il devient château de plaisance aux XVIIIème et XIXème sièclesEn 1924, l’Université de Liège achète le site. Plusieurs anciens bâtiments abbatiaux sont rasés, alors que d'autres sont détruits lors de bombardements durant la seconde guerre mondiale, puis reconstruits dans leurs dimensions et aspects primitifs, en 1952. C'est le cas notamment de l'ancienne Abbaye, aujourd'hui occupée par le Forem Formation (photo ci-dessous), ainsi que de la porterie qui donne sur la rue E. Solvay.

Val Benoit Liège